Chaire de recherche du Canada sur la science et la société

À propos de la Chaire de recherche du Canada

Les secteurs économiques traditionnels que sont l’agriculture et les mines constituent des éléments cruciaux de l’économie et du tissu social du Canada, et ils se trouvent actuellement soumis à une révolution numérique.

Le gouvernement du Canada est sûr que l’utilisation d’innovations telles que les mégadonnées contribuera à stimuler la croissance économique et à améliorer le bien-être social. Néanmoins, si la numérisation des domaines agricole et minier n’est pas gérée adéquatement, elle pourrait au contraire amplifier les clivages économiques dans les régions, favorisant ainsi autant les inégalités que l’autonomie sur ce plan.

Les gouvernements démocratiques ont le mandat de gérer de façon responsable les changements sociétaux induits par l’innovation. Or, les chercheurs en sciences sociales n’ont pas systématiquement déterminé les effets de la numérisation sur des secteurs traditionnels tels que l’agriculture et les mines, si bien qu’une gestion responsable s’avère impossible.

La chaire

Kelly Bronson

La titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la science et la société est Kelly Bronson, membre principale de l'ISSP et Professeure adjointe à l'École des Études sociologiques et anthropologiques, Faculté des sciences sociales, uOttawa.

Les travaux de recherche de Kelly Bronson, se situent au croisement de la science, de la société et des politiques. Avec son équipe de recherche, elle souhaite habiliter les personnes qui conçoivent et gèrent les innovations en matière d’intelligence artificielle et de données afin qu’elles soient en mesure d’anticiper un ensemble de préoccupations et de besoins sociétaux, et d’en tenir compte. Pour y parvenir, elle compte susciter des engagements qualitatifs approfondis de la part des concepteurs et des utilisateurs en plus de favoriser l’innovation participative et ouverte ainsi que des processus décisionnels qui rassemblent ces groupes sociaux. Ultimement, le programme de recherche de Kelly Bronson vise à implanter au Canada des systèmes alimentaires et énergétiques régénérateurs et équitables.

Les projets

Big Data et IA dans l'agriculture

À propos du projet

L'agriculture serait en train de vivre une «révolution» numérique. Par exemple, les nouveaux tracteurs sont désormais équipés de capteurs qui collectent passivement des données sur la ferme, sur l'équipement agricole et même sur les agriculteurs. Ces données sont agrégées avec celles d'autres exploitations agricoles en «mégadonnées» qui sont utilisées dans l'apprentissage automatique pour conseiller les agriculteurs sur le moment de pulvériser, semer et récolter.

Je fais partie d'un groupe international restreint mais croissant de spécialistes des sciences sociales qui étudient les impacts sociétaux de la numérisation dans l'agriculture. Mon travail se concentre sur le potentiel que les mégadonnées et les outils numériques pour collecter, agréger et analyser sont prêts à reproduire des relations de pouvoir de longue date et inéquitables dans le secteur agroalimentaire. J'ai plusieurs projets dans ce domaine et le but pour chacun d'eux est de tirer parti des méthodes communautaires rurales (p. Ex. Évaluations technologiques participatives, groupes de discussion, observation sur le terrain) qui me mènent à travers le Canada afin de faire la lumière sur l'engagement des agriculteurs envers les technologies émergentes , en particulier l'engagement parmi les petits agriculteurs diversifiés. Je pose des questions telles que: Quels types de mégadonnées sont actuellement utilisés par les agriculteurs, les gouvernements et les entreprises dans le système agroalimentaire? Quels types de connaissances sur l'alimentation, l'agriculture et les agriculteurs les mégadonnées contribuent-elles à façonner? Quelles relations de pouvoir sont générées, renforcées ou perturbées par l'application du big data dans le secteur agroalimentaire? Un objectif secondaire est de transmettre directement les commentaires des agriculteurs aux décideurs fédéraux.

Publications

 

Les conférences

Contenu à venir

Justice et reconnaissance dans l'analyse d'impact

À propos du projet

Le 17 octobre 2013, un conflit sur le développement du gaz de schiste a éclaté lorsque des membres de la Première nation Elsipogtog (un peuple Mi’kmaq) et de la SWN Corporation, basée aux États-Unis, se sont affrontés dans la ville de Rexton, au Nouveau-Brunswick. Ceux qui sont sur le terrain dans ce conflit de grande envergure soutiennent qu'il s'agissait autant d'injustices historiques et de revendications territoriales non réglées que de développement des ressources.

Mes projets de recherche sur le thème de l'évaluation d'impact se concentrent sur l'injustice, reconnaissant qu'elle est au centre des conflits de gouvernance environnementale et des bouleversements sociétaux soulevés par le développement. De plus, ma recherche se fonde sur un cadre de justice qui comporte trois dimensions - procédurale, distributionnelle et culturelle - et qui comble une lacune dans la recherche et la pratique en matière de gouvernance environnementale autour de la troisième dimension de la justice. Mon objectif ultime est pratique: décrire ce qu'une approche axée sur la justice pour une participation significative au grand développement industriel impliquerait pour les processus d'examen d'impact au Canada et dans le monde.

Publications

Les conférences

  • Contenu à venir
Évaluation d'impact algorithmique

À propos du projet

J'ai plusieurs projets d'équipe collaboratifs examinant des algorithmes en cours d'élaboration (leur conception et leurs concepteurs) et en nature (comment ils sont utilisés, par qui et à quelles fins). Mon travail dans ce domaine tente de proposer une approche véritablement interdisciplinaire qui allie le droit, l'éthique et la sociologie à l'évaluation algorithmique. En effet, ces projets ne sont pas seulement des évaluations particulières d'algorithmes individuels, mais ils tentent tous de faire avancer la position normative selon laquelle les technologies ne peuvent pas seulement être considérées en fonction de leur conformité à la loi, mais aussi de leur adéquation avec des valeurs sociales et une justice plus larges.

Publications

Les conférences

  • Contenu à venir
L'intelligence artificielle (IA) pour des humains et environnements sains

À propos du projet

Les applications sanitaires et environnementales de l'IA et des grandes données n'ont pas encore reçu une attention scientifique suffisante, et les décideurs politiques ont besoin d'un soutien à la recherche afin d’élaborer des politiques publiques fondées sur des preuves dans ce domaine. L'IA aura un impact sur la santé des êtres humains, modifiant radicalement la manière dont nous dispensons et gérons les soins de santé dans tout le continuum de soins, depuis le cadre chirurgical jusqu'aux maisons de soins de longue durée. Beaucoup de choses vont changer à la suite de la pandémie COVID-19. En s'appuyant sur ce bouleversement, il est possible que l'IA soit introduite dans les systèmes de santé à un rythme bien plus rapide qu'on ne le pensait au départ. De plus, l’intelligence artificielle aura un impact sur la santé environnementale, notamment par l'amélioration de la durabilité de la production alimentaire, qui est actuellement l'un des principaux facteurs du changement climatique mondial.

Afin de répondre à ces défis, le Centre de droit, politiques et éthique de la santé, le Centre de recherche en droit, technologie et société et l'Institut de recherche sur la science, la société et la politique publique réunissant des universitaires de premier plan à l'Université d'Ottawa afin de soutenir les décideurs politiques face aux avantages et aux défis de l'IA liés à la santé des êtres humains et des environnements non humains, dans l’objectif général de contribuer à l'épanouissement de l'humanité au XXIe siècle.  

Hébergé au sein l'Initiative IA + Société de l'Université d'Ottawa, le Projet sur l'IA pour des humains et environnements sains adoptera une approche basée sur les problèmes et abordera les questions par le biais de la recherche transdisciplinaire, en incluant des partenaires industriels, communautaires et gouvernementaux au sein de l'équipe de recherche. Le projet vise à développer des outils et un cadre afin d’aider les décideurs politiques au Canada et à l'étranger à mettre en œuvre des changements « intelligents », qui soutiennent les soins de santé et la production alimentaire durable.

Publications

Les conférences

Les nouvelles de la chaire de recherche du Canada

Février 2020

Janvier 2020

Octobre 2019

Haut de page