L'innovation est la voie vers un avenir meilleur pour un Canada post-COVID

Publié le mercredi 17 juin 2020

Auteur : Teresa Marques

PDG, Fondation Rideau Hall
Membre du Conseil consultatif de l'ISSP

De par sa nature même, l'innovation peut être bruyante. Il faut du changement, de la flexibilité et des innovateurs pour défendre avec force la façon dont ils ont façonné l'avenir pour le mieux. Ce bruit n'est pas toujours conforme à la perception de la « politesse canadienne ». Le Canada post-COVID-19 exigera plus de bruit au sujet de l'innovation; non seulement pour nous aider à traverser l'immédiateté de la pandémie mondiale, mais pour inspirer des solutions innovantes pour relever les défis mondiaux critiques à plus long terme.

Les nouveaux résultats du deuxième rapport annuel sur la culture de l’innovation de la Fondation Rideau Hall brossent un tableau d’un pays qui valorise l’innovation et considère l’innovation comme un moteur qui peut améliorer notre vie quotidienne. Cependant, les Canadiens ne se considèrent pas nécessairement liés à l'innovation, pas plus qu'ils n'incluent le Canada parmi les meilleurs pays pour la création d'une culture de l'innovation. En fait, 65% des répondants croient que les Canadiens sont peu enclins à prendre des risques, et seulement la moitié ont déclaré qu'ils tentent d'innover dans leur propre vie quotidienne.

Nous avons entrepris nos recherches en février. Le scénario serait-il vrai aujourd'hui? Nous considérons-nous toujours comme une nation calme et stable, ou cette crise nous a-t-elle incités à surmonter collectivement notre aversion pour faire du bruit et à adopter l'innovation au cœur de notre identité nationale?

Très tôt dans la pandémie, des particuliers, des gouvernements et des entreprises de tout le pays ont commencé à se demander ce qu'ils pouvaient faire pour aider leurs proches, leurs collectivités et leur nation.

Les barrières de l'âge et du savoir-faire technologique sont tombées lorsque nous avons adopté des moyens virtuels de se connecter et de soutenir nos proches et nos voisins. Le rapport sur la culture de l’innovation de RHF nous parle d’une fracture générationnelle en termes d’innovation, les jeunes générations étant considérées comme la clé de l’avenir innovateur du Canada. Mais ça c'était avant. COVID-19 nous a obligés à repenser notre façon de vivre et de travailler. Plus important encore, cela nous a montré ce dont les Canadiens, jeunes et vieux, sont capables.

Les communautés ont trouvé de nouvelles façons de s'assurer que personne n'était laissé pour compte. Quand ils le pouvaient, les petites entreprises et les bureaux ont rapidement transféré leurs opérations en ligne. L'industrie a intensifié sa production ou ré-outillé ses chaînes de fabrication pour produire des biens afin de lutter contre le virus.

Notre recherche pré-COVID nous a indiqué que les Canadiens trouvaient que le gouvernement était lent à adopter le changement, moins d'un tiers des répondants jugeant le gouvernement innovateur. Mais dans cette crise, les gouvernements ont également réagi rapidement. Ils ont élaboré, mis en œuvre et adapté des politiques et des programmes pour aider les Canadiens à surmonter l'incertitude. Les écoles ont déployé l'apprentissage en ligne en quelques semaines afin que nos enfants puissent continuer à apprendre.

Et, à travers tout cela, ensemble, ils ont fait beaucoup de bruit. Nous avons partagé ce que nous faisions et comment nous le faisions. Les médias ont mis en lumière des histoires de Canadiens ordinaires apportant des contributions extraordinaires. L'innovation est devenue un mot que nous utilisons dans nos conversations quotidiennes. Ensemble, nous avons adopté une culture de l'innovation.

Alors que l'économie commence à s'ouvrir et que la distance entre nous commence à se réduire, il y aura de nombreux défis à relever. Nous devons travailler ensemble pour reconstruire notre économie et nos communautés après le COVID. Ce ne sera pas facile, mais nous pouvons le faire. Nous avons prouvé à nous-mêmes et aux autres ce que nous pouvons faire lorsque nous avons un objectif commun. Nous avons maintenant des preuves de l'impact positif de la prise de risques et de l'expérimentation de nouvelles solutions à des problèmes difficiles.

Imaginez ce que nous pourrions accomplir ensemble si nous mettions ce même esprit d'innovation au service de la lutte contre d'autres menaces mondiales. Des menaces comme la crise climatique ou l'insécurité alimentaire. Une culture de l'innovation est un élément essentiel d'un avenir meilleur et plus bruyant que nous devons nous engager à construire ensemble. Car la récompense vaut sûrement le risque.


Teresa Marques est Présidente et Directrice générale de la Fondation Rideau Hall (FRH). La FRH est une organisation caritative indépendante et apolitique qui soutient une gamme d'initiatives de construction nationale liées à l'innovation, au leadership, à l'apprentissage et aux dons.

Haut de page