Fixer une direction pour l’économie de l’hydrogène propre au Canada

Publié le jeudi 18 février 2021

Auteur : Tahra Jutt

Directrice du programme d'économie propre (C.B.)
Pembina Institute

Le 19 janvier 2021, l'ISSP a organisé un panel intitulé Hydrogen and Canada’s Energy Future: Opportunities, Challenges, Next Steps. Ce blog est une adaptation des propos de l’auteure.

Alors que le Canada et le monde cherchent à atteindre des objectifs climatiques plus ambitieux, il est plus important que jamais d'accélérer la transition des combustibles fossiles vers des sources d'énergie plus faibles en carbone et neutres en carbone. Aujourd'hui, l'hydrogène est de plus en plus considéré comme un carburant prometteur qui pourrait réduire la quantité de combustibles fossiles brûlés dans plusieurs secteurs, tels que les transports, les bâtiments et l'industrie lourde.

Cependant, les bénéfices climatiques de l'hydrogène dépendent fortement de la manière dont il est produit. L’intensité de carbone associée à l’hydrogène va d’extrêmement faible lorsqu'elle est produite à partir d’électricité renouvelable à très élevée lorsqu'elle est dérivée de combustibles fossiles. La meilleure utilisation de l’hydrogène se trouve dans les secteurs difficiles à décarboner où l’électrification n’est pas un bon choix.

Aujourd'hui, plus de 99 pour cent de tout l'hydrogène est « gris », ce qui signifie qu'il est produit à partir de combustibles fossiles, généralement du gaz naturel, sans captage de carbone et avec une intensité de carbone élevée. Ensemble, l'hydrogène « bleu » (fabriqué à partir de gaz avec un peu de captage du carbone) et l'hydrogène « vert » (dérivé d'eau avec de l'électricité renouvelable) constituent moins de 1%.

La Stratégie relative à l’hydrogène du gouvernement fédéral pour le Canada identifie la création d'une économie de l'hydrogène propre comme une priorité stratégique et a suggéré un objectif ambitieux pour que l'hydrogène représente jusqu'à 30 pour cent de l'énergie d'utilisation finale du Canada d'ici 2050. Les grands défis comprennent le développement d'un approvisionnement à faible - l'hydrogène carboné ainsi qu'un système de normes et de réglementations qui encouragent sa production et son utilisation.

Pour que l'hydrogène aide, et non empêche la lutte contre le climat, nous devons être en mesure de l'utiliser là où les combustibles fossiles dominent actuellement, comme les transports, la chaleur et l'électricité, et l'industrie lourde. Il doit être accessible, rentable, facile à utiliser, sûr et à faible émission de carbone.

Cependant, l’hydrogène ne peut pas simplement être remplacé par le gaz naturel, le diesel ou l’essence dans les pipelines ou lors de l’utilisation finale. Des rénovations, de nouvelles technologies et de nouveaux systèmes doivent être développés et installés pour s'adapter à ses propriétés chimiques.

Cela nécessitera le développement d'un marché plus large de l'hydrogène comme carburant - créant de nouveaux emplois, de nouvelles compétences et de nouveaux produits - et une consultation et un dialogue significatifs avec les parties prenantes des entreprises, de l'industrie, du secteur environnemental, de tous les paliers de gouvernement et du public. S'assurer que le public est favorable et à l'aise avec l'investissement et la transition vers une économie de l'hydrogène sera la clé du succès.

La vérité est que développer un marché de l'hydrogène n'est pas un exercice linéaire. Il s'agit de transformer un système en place depuis plus d'un siècle. Ce changement s'accompagne d'opportunités et de risques.

Il y a beaucoup à faire pour créer une économie de l'hydrogène à faible émission de carbone - du point de vue de la réglementation, des normes et de la technologie. Par exemple, nous devons augmenter la capacité de production d'électricité renouvelable et apporter des innovations aux réseaux électriques et aux réglementations qui les régissent;définir le seuil pour l'hydrogène à faible teneur en carbone et à quelle vitesse il doit être proche de zéro émission sur la base du cycle de vie; et élaborer des normes minimales pour les taux de captage du carbone pour l'hydrogène dérivé du gaz naturel.

Alors que nous visons les objectifs climatiques du Canada pour 2030 et 2050, l’hydrogène a un rôle à jouer dans le bouquet énergétique, en particulier dans les secteurs difficiles à décarboner ou dans les domaines où l’électrification n’est pas une option. Cependant, ce n'est que l'une des nombreuses solutions que nous devrons mettre en œuvre sur la voie du net zéro. La stratégie fédérale est une bonne première étape, mais le succès exigera une solide coopération et coordination entre les provinces et les territoires pour assurer l'harmonisation avec les politiques, les règlements, les politiques, les codes et les normes.

Il convient de souligner à nouveau que l’hydrogène n’est une solution climatique que s’il est produit de manière à minimiser la pollution par le carbone. Cela nécessite une définition ambitieuse de l'hydrogène à faible teneur en carbone, une approche normalisée de la mesure de l'intensité carbone et un cadre réglementaire pour garantir que l'intensité carbone de l'hydrogène (tout au long de son cycle de vie) diminue rapidement au fil du temps. Il est essentiel que l’hydrogène soit à la hauteur de son potentiel pour alimenter l’avenir économique du Canada.

Haut de page