Microbilles : « La pointe du plasticberg toxique? » Règlements, alternatives et conséquences futures

Les microbilles sont des petites particules de plastique utilisées à titre d’exfoliateurs dans les produits de consommation et de soins personnels comme les shampoings, les savons, les brillants à lèvres et le dentifrice. On leur trouve également des applications dans les abrasifs, les produits de nettoyage et les appareils médicaux. Un examen récent de la documentation sur la question a été réalisé par des étudiants de l’Université d’Ottawa de la maîtrise pluridisciplinaire en sciences, société et politiques collaboratives de l’ISSP, sous la direction du directeur et professeur Marc Saner dans le cadre du stage d’études supérieures du programme de maîtrise.   

L’examen de la documentation couvre trois questions liées aux microbilles. (1) Quel est l’état d’avancement comparatif des règlements actuels et prévus au Canada et aux États-Unis? (2) À quoi pouvons-nous nous attendre en terme de produits de remplacement et ceux-ci présentent-ils des problèmes de sécurité? (3) Comment les préoccupations actuelles relativement aux microbilles dans les produits de soins personnels sont-ils liés aux microplastiques d’autres sources, par exemple ceux provenant de la décomposition d’autres produits en plastique de plus grande taille?

Photo, de gauche à droite : Bud Locklear (conseiller spécial en énergie et en climat, ambassade des É.-U.), Acacia Paton-Young (programme de maîtrise pluridisciplinaire de l’ISSP et étudiante de maîtrise de l’ École supérieure d'affaires publiques et internationales), Rachel So (spécialiste de l’environnement, des eaux et des pêches, ambassade des É.-U.), professeur Marc Saner (Université d’Ottawa), Danielle Monosson (conseillère adjointe, Énergie et environnement, ambassade des É.-U.), Simon Lester (programme de maîtrise pluridisciplinaire de l’ISSP et étudiant de maîtrise de l’Institut de l’environnement), Nicholas Girard (programme de maîtrise pluridisciplinaire de l’ISSP et étudiant de maîtrise en géographie, environnement et géomatique)

Crédit photo : David Birdsey (conseiller, Énergie et environnement, ambassade des É.-U.)

Haut de page